Globedia.com

×

Error de autenticación

Ha habido un problema a la hora de conectarse a la red social. Por favor intentalo de nuevo

Si el problema persiste, nos lo puedes decir AQUÍ

×
×
Recibir alertas

¿Quieres recibir una notificación por email cada vez que Bosquesonoro escriba una noticia?

TOMA SIDIBÉ ''MALI MÉLO'' (MALI, 2002) @ [192k]

20/03/2011 19:24 1 Comentarios Lectura: ( palabras)

image

TOMA SIDIBÉ 

''MALI MÉLO'' 

(MALI, 2002)  @

De tous les pays d'Afrique de l'Ouest, le Mali est sans doute celui qui attire le plus les mélomanes occidentaux.

Des musiciens de toutes confessions ont entrepris de mesurer leurs engagements esthétiques aux souffles fondateurs qui parcourent l'ancien empire mandingue.

En ce printemps 2002, deux nouveaux projets rendent hommage, de façon presque opposée, à la musique malienne.

image

Mali Music et Mali Mélo ont autant de points communs que le jour et la nuit. En l'an 2000 l'organisation humanitaire, Oxfam (association anglo-saxonne ayant pour but la lutte contre la pauvreté), décide d'inviter la star de pop indépendante, Damon Albarn, afin d'attirer l'attention des médias britanniques sur les carences subies par la population malienne. Au lieu de rester dans un rôle passif, le chanteur de Blur et Godzilla préfère profiter de son séjour à Bamako pour enregistrer un disque avec des musiciens locaux, en s'engageant à reverser une bonne partie des bénéfices à Oxfam.

Par sa notoriété, Damon Albarn n'a aucun problème pour intéresser les ténors maliens Toumani Diabaté, Kassé Mady, Lobi Traoré, Néba Solo et surtout le protégé d'Ali Farka Touré, Afel Bocoum qui co-signe plusieurs morceaux avec le britannique.

A partir d'improvisations captées par deux ingénieurs du son lors du voyage initial, Albarn a crée des morceaux de pop hybride qu'il a ensuite renvoyé à Bamako afin que les musiciens reconstruisent sur ces nouvelles bases.

A l'arrivée, Mali Music est un disque moderne et plaisant, aux éclats inégaux mais qui pourrait sensibiliser de nombreux adolescents à la musique malienne. Toma Sidibé a pénétré le Mali beaucoup plus en profondeur. Il y a apprit le bambara, s'est initié au djembé auprès d'un maître malien, de qui il tient aussi son nom, et s'est même converti à l'islam.

imageLe groupe de Toma s'équilibre entre vieux potes d'Amiens et nouvelle famille de Bamako, ce qui procure à son ragga à la française des teintes mandingues naturelles. Le son de Mali Mélo creusé par Doctor L. donne à ses fraîches chansons aux préoccupations généreuses ce qu'il faut de sophistication pour affronter le monde moderne.

Más sobre

Gorgée de soleil, Mali Mélo est le pendant lumineux aux tourments lunatiques et parfois chimériques de Mali Music.

Benjamin MiNiMuM

*********************

Biographie

Toma Sidibé naît en Côte d'Ivoire et grandit à Amiens en Picardie, où il commence l'apprentissage de la musique par la batterie à l'âge de onze ans. Après diverses expériences musicales, il retourne en Afrique de l'ouest à 17 ans et sent intensément qu'il est de retour à la maison. Le Mali devient son pays d'adoption, il y apprend le djémbé, instrument qui mène la danse dans toute les fêtes traditionnelles et le bamanan (bambara) une des langues nationales.

imageEn 2000 il sort en Afrique de l'ouest son premier album autoproduit "Taga ka segin" chez Mali K7. Il pose ainsi les bases de son métissage musical : chansons en bamanan et français, influencées par le reggae ou le ragga, servies par des rythmes et des instruments traditionnels du Mali. Avec "Mali Mélo" (Sony-Small 2002) réalisé avec la complicité de Doctor L, il conquit la presse et le public français. Dès lors plus de 250 concerts l'amèneront à sillonner la France de part en part avant de continuer avec le soutien de l'AFAA en Afrique, au Canada, en Amérique du sud et en Egypte (un album "En concert" autoproduit retracera ces années sur la route).

En mars 2007, il sort "Matin d'exil" réalisé par Jî Dru et Nicolas Bouchillou, qu'il produit avec son association A Ni Foli, grâce à l'active participation de ses « frères de zik » et amis de longue date qui portent chacun un peu de ses voyages et de son histoire. Ce nouvel opus nous conte l'histoire d'Hammady, jeune Peul qui migre du Mali vers la France. On y croise la chanteuse malienne Mamani Keïta, Cheick Tidiane Seck le sorcier des claviers mandingues, Guizmo (Tryo) et Séga Sidibé son papa du bled.

image

Fin 2007, Toma Sidibé, curieux et créatif, diversifie les formes artistiques, pour aller à la rencontre de tous les publics; Il créé "Taamaba, le grand voyage", un spectacle jeune public où il mêle musique, conte, danse, théâtre, avec toujours la même énergie et la même passion puis "Le Génie Donkili" dont le disque livre est disponible depuis 2010. Nourrit de ce plaisir d'expressions plurielles, des échanges et de l'intense complicité avec les enfants, il crée quelques mois plus tard "Tom-Tom et Larazette" avec Badra Benhamou, une ballade métissée pour les tout-petits.

Appelez la musique de Toma Sidibé comme vous le voudrez : musique du monde, musique franco-malienne, musique métissée... Ce qui est certain, c'est que toutes ces histoires musicales naissent des émotions du c?ur, avec toute la générosité, et le respect propre à cet artiste. Sa musique est faite pour être partagée, métissant et valorisant les cultures qui l'ont influencé et qui ont tant à nous apporter; c'est l'Humanité dans toute sa splendeur, une harmonie pleine de contrastes.

Source


Sobre esta noticia

Autor:
Bosquesonoro (1378 noticias)
Fuente:
bosquesonoro.blogspot.com
Visitas:
6153
Tipo:
Reportaje
Licencia:
Distribución gratuita
¿Problemas con esta noticia?
×
Denunciar esta noticia por

Denunciar

Etiquetas
Organizaciones
Lugares
Empresas

Comentarios

×
¿Desea borrar este comentario?
Borrar
0
+ -
Responder

Ista (23/01/2014)

tres bonne artist