Globedia.com

×

Error de autenticación

Ha habido un problema a la hora de conectarse a la red social. Por favor intentalo de nuevo

Si el problema persiste, nos lo puedes decir AQUÍ

×
×
Recibir alertas

¿Quieres recibir una notificación por email cada vez que Bosquesonoro escriba una noticia?

BIL AKA KORA ''AMBOLOU'' (BURKINA FASO, 2001) @ [128k]

13/03/2011 21:40 0 Comentarios Lectura: ( palabras)

image

BIL AKA KORA 

''AMBOLOU''

(BURKINA FASO, 2001) @

Bil Aka Kora (whose real name is Bilgho Akaramata Kora) is a musician from Pô, a town in the south of Burkina Faso. He learnt guitar under the instruction of a Ghanaian musician called Salah Ben. He turned to music to earn a living when he was forced to give up his studies because he had neither funds nor scholarships. Bil started recording his mix of Gourounsi rhythms and jazz, reggae, and blues in 1998.

Bil's music is based on Djongo, a traditional dance of rivalry and strength that Kassena men use to dance to impress and seduce girls or before going to war. But Bil modernized it and popularized it throughout Burkina Faso, even though the lyrics are in a language spoken by only 1% of the population.

Source

image

*****************

Bil Aka Kora Bilgo Akaramata Kora

Artistes

Burkina Faso

Naissance : 1971

Bil Aka Kora, de son vrai nom Bilgo Akaramata Kora, est né en 1971 à Pô, dans la province du Nahouri, au sud du Burkina Faso. En novembre 1997, le ministère de la Culture lance les « Grands Prix nationaux » destinés à récompenser les meilleurs artistes. Bil Aka Kora remporte le premier Prix de la Chanson moderne.

Le 22 décembre 1998 marque la sortie officielle du premier album de l'artiste intitulé « Douatou » (le faiseur de pluie en langue kasséna). Dès lors, il forme son propre groupe, le « Djongo System », avec lequel il se bat pour jouer en « Live ». Les concerts s'enchaînent au Burkina (« Burkina Musique Tour »), en Belgique (Festival « Burkina yaa Laafi »), en France (« Festival des Francophonies en Limousin »), au Canada (« Connections Productions »). Bil Aka Kora s'impose comme un artiste de scène, le seul au Burkina à posséder son propre groupe, au service d'un genre musical original : la Djongo musique.

Inspirée de la « djongo », une danse de force au cours de laquelle les danseurs rivalisent de puissance pour séduire les femmes et prouver leur valeur, la Djongo Musique repose sur cette notion de force. Qu'elle soit dansante ou mélancolique, il s'agit toujours d''une musique où l''artiste se donne sans réserve.

imageNovembre 2001 : sortie du 2ème album de Bil Aka Kora, intitulé « Ambolou » (« ce qui m'est cher »). Cet album est celui de la maturité. La Djongo Musique, qui a su conquérir le public, peut désormais se permettre de visiter d''autres univers musicaux (peuhl, reggae, mandingue...), en y apportant sa propre énergie. Cette unité dans la diversité permet à l'artiste de présenter un spectacle extrêmement riche, alternant les morceaux traditionnels aux rythmes endiablés et les moments plus intimes, à la guitare.

« Bil Aka kora, c'est une voix ample et un magnétisme indiscutable. C'est aussi une base rythmique époustouflante, où tambour d'aisselle, djembé et batterie conjuguent la syncope propre des rythmes kasséna... Le jeune chanteur est à la proue d'une génération à laquelle nos oreilles et nos coeurs ne peuvent opposer aucune résistance. » (L'ECHO Corrèze - 19 sept 2001)

Depuis la cérémonie d'ouverture de la 18ème édition du Festival Panafricain du Film de Ouagadougou (FESPACO) dont Bil Aka Kora a signé la musique, l'artiste est sollicité pour la composition de nombreuses musiques de films et de documentaires. En septembre 2004, il signe la bande originale du long métrage « Sofia » de Bouba Diallo, une comédie musicale dans laquelle il interprète son premier rôle.

imageEn octobre 2004, il donne ses premiers concerts à Paris, au Centre Wallonie-Bruxelles, et le succès est au rendez-vous. Il travaille dès lors en étroite collaboration avec Olivier Bloch-Lainé (Studio de La Frette) pour sortir « Dibayagui », son 3ème album sur lequel interviennent Jean-Philippe Rykiel, Marie-Jo Thério ...

En mai 2008, Bil Aka Kora et toute son équipe du Djongo ont enregistré en studio les 11 titres de Yaaba. Ray Lema a fait le voyage jusqu'à Ouagadougou pour assumer le travail de réalisation artistique et de mixage. Source : www.bilakakora.com

Cet album intitulé « Ambolou » (« ce qui m'est cher ») est celui de la maturité. La Djongo Musique, qui a su conquérir le public, peut désormais se permettre de visiter d'autres univers musicaux (peuhl, reggae, mandingue...), en y apportant sa propre énergie. Cette unité dans la diversité permet à l''artiste de présenter un spectacle extrêmement riche, alternant les morceaux traditionnels aux rythmes endiablés et les moments plus intimes, à la guitare.

Source

Titres : 1 - Si ba dinan (5'20) 2 - Ambolou (4'25) 3 - Annouyiri (3'57) 4 - Mavé Saba (5'07) 5 - Djara (4'53) 6 - Talking about Aids (5'58) 7 - N'Gatité (3'15) 8 - Apouri (4'34) 9 - Sabou Mouté (4'04) 10 - Wairou (3'36)


Sobre esta noticia

Autor:
Bosquesonoro (1378 noticias)
Fuente:
bosquesonoro.blogspot.com
Visitas:
7428
Tipo:
Reportaje
Licencia:
Distribución gratuita
¿Problemas con esta noticia?
×
Denunciar esta noticia por

Denunciar

Etiquetas

Comentarios

Aún no hay comentarios en esta noticia.